Fondements

ARCHI HUMAN est un projet de philanthropie à impact sociétal positif qui réinsère durablement des personnes sans-abri dans des logements dignes, respectables, bien intégrés dans le milieu urbain et innovants au plan architectural et environnemental. Les logements sont implantés sur des petits chancres urbains et le projet d’insertion s’appuie sur la méthode « Housing First ».

Pour atteindre ses objectifs, l’association travaille en concertation et en partenariat avec la société civile, le monde associatif, le monde des entreprises et les pouvoirs publics.

 

****************************

.

« Les Etats parties au présent pacte reconnaissent le droit de toute personne à un niveau de vie suffisant
pour elle-même et sa famille, y compris une nourriture, un vêtement et un logement suffisants
ainsi qu’une amélioration constante de ses conditions d’existence. »

Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, art. 11 – 1966

.

…….

.

« Chacun a le droit de mener une vie conforme à la dignité humaine.
A cette fin, la loi, le décret ou la règle visée à l’article 134 garantissent, en tenant compte
des obligations correspondantes, les droits économiques, sociaux et culturels,
et déterminent les conditions de leur exercice.

n
Ces droits comprennent notamment :
1° le droit au travail et au libre choix d’une activité professionnelle dans le cadre
d’une politique générale de l’emploi, visant entre autres à assurer
un niveau d’emploi aussi stable et élevé que possible, le droit à des conditions de travail
et à une rémunération équitables, ainsi que le droit d’information,
de consultation et de négociation collective ;
2° le droit à la sécurité sociale, à la protection de la santé et à l’aide sociale,
médicale et juridique;
le droit à un logement décent;
4° le droit à la protection d’un environnement sain;
5° le droit à l’épanouissement culturel et social;
6° le droit aux prestations familiales. »

Constitution belge, art. 23

 

Joel Guenoun

 

****************************

 

 

Le projet vise trois objectifs :

  • « réintégrer » des personnes sans-abris dans la vie sociale ;
  • « embellir » la ville ;
  • « construire » de manière éco-responsable.

 

« Réintégrer » des personnes dans la vie sociale

Constats :

  • « Housing First » : réinsertion par le logement et l’accompagnement,
  • programme américain (1988) avec vision long terme,
  • efficacité mesurée de la méthodologie :
    • aux USA, en 10 ans : diminution du sans-abrisme chronique de 90%,
    • plus de 80% des personnes restent dans leur logement,
    • réduction significative des assuétudes,
    • coût sociétal moindre pour les sans-abris relogés et accompagnés,
    • en Belgique, sur quatre ans : 60 mises en logement « Housing First » réussies.

Principes :

  • public cible : sans-abris chroniques (longue durée) avec assuétudes et troubles de santé mentale,
  • accès au logement permanent via la location,
  • accompagnement psycho-médico-social :
    • par les équipes professionnelles pluridisciplinaires,
    • sélection et suivi personnalisé des occupants,
  • accompagnement locatif :
    • par les Agences Immobilières Sociales.

 

« Embellir » la ville

Constat :

  • grand nombre de petits chancres urbains, généralement aux coins de rue,
  • disparition de la pierre angulaire de l’édifice urbain,
  • perspective du carrefour inachevée è aspect délabré de la ville,
  • espaces résiduels investis par la publicité è pollution visuelle de l’espace public,

Développement :

  • parcelles réinvesties par des microprojets,
  • construction de petits logements à taille humaine,
  • bâtiments de qualités architecturales et environnementales,
  • aménagement des abords è relai de la biodiversité en milieu urbain.

 

« Construire » de manière éco-responsable

 

  • petits bâtiments de trois unités
  • modules préfabriqués en bois, superposées et équipés,
  • logements très basse énergie,
  • surface intérieure de 28 m2,
  • utilisation prioritaire de matériaux durables et bio-sourcés,
  • cage d’escalier extérieure et toiture végétalisées,
  • petites terrasses pour contact rue,
  • aménagement des abords avec arbres, arbustes, haies, plantes grimpantes,
  • personnalisation des logements par Luc Schuiten.

 

« Nous imaginons des logements ouverts sur l’espace public,
permettant à leur occupant de garder une proximité avec la rue
tout en inversant la hauteur du regard que nous échangeons avec eux. »

 

La dimension financière

Le financement de la construction des logements sera assuré par des levées de fonds spécifiques auprès de donateurs privés :

  • investissement terrain
    • recherche de terrains privés ou publics,
    • propriétaires sensibles à la revalorisation sociale et architecturale,
    • terrains mis à disposition via droit d’emphytéose de 30 ans.
  • investissement construction
    • recherche d’investisseurs philanthropiques pour financement des logements.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer